immobilier - Le blog de Bréhat
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 23:38

Ci joint le graphe en objet.

Nous sommes dans la remontée juste après le percement de la bulle .... sans commentaires ! La chute va être rude !

Cycle de formation et d'éclatement d'une bulle spéculative

Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 16:49

Dans la lignée des mauvais chiffres sur l'immobilier US publiés aujourd'hui nous apprenons que Fannie Mae et Freddie Mac sont retiré de la quotation sur le NYSE. Et bien sur on aimerait penser que tout cela est purement technique comme expliqué dans cet article.

 

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=3c9692ab7858899a9cd20e5e53d208da

 

 

Un autre signe faible que le plus dur de la crise est devant nous. N'oublions pas que cette crise est née de l'immobiler US et que dans ce domaine rien n'est encore réglé bien au contraire.

 

Comment interpréter la hausse (légère !) de l'immobilier en France (Toute la France où l'IdF uniquement) ce dernier trimestre ?

 

Pour moi comme une rédemption avant la grande chute. Il ne faut pas se leurrer, comment pourrait on ne pas voir l' immobilier français plonger lorsque cela a été le cas dans de nombreux pays ? Comment la France pourrait elle ne pas connaître les mêmes baisses ? Les gels, baissent de salaires à venir, augmentation du chômage qui va reprendre, hausse possible de la TVA et probable des autres impôts, perte de confiance, deflation par la baisse des prix des biens de consommation courantes aidée aussi par la baisse à prolonger (cuivre, nickel) ou à venir des matières premières. Trouvera t'on encore des jeunes couples pour acheter des biens à prix d'or en s'endettant sur 25 à 30 ans ? Non.

 

Par ailleurs, les taux devraient augmenter et les banques seront encore moins disposées à prêter de l'argent vu les très gros problèmes auxquels elles devront faire face de nouveau dans cette 2ème vague de la crise financière qui a débuté pour moi et qui devrait atteindre son paroxysme en 2012 !

Repost0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 23:28
Bonsoir,

Avant de parler de la reprise de l'immobilier neuf aux USA, un point sur mes positions car vous verrez que les choses sont liées :

Mes positions BX4 / Alerte bull sur le BKX (indice du secteur bancaire US) :

Aujourd'hui, petit AR sur BX4 : renforcement des 45 % @ 71,5 avec autre 45 % @ 72 euros et revente de la totalité @ 73,5 euros après l'annonce sur l'augmentation des ventes de logements neufs aux USA, trop risqué, il n'en faut pas autant pour que les marchés reprennent le sourrire, la preuve WS finit dans le vert et le BKX franchit pour la première fois la barrière de sa MM200 qu'il avait franchit à la baisse il y a ...... 2 ans oui, 2 ans .... c'est à peu près lorsque la BNP avait sonné l'alarme sur le fait que les subprimes ne concernaient pas que les USA mais était un cancer qui avait gagné la finance mondiale dans son ensemble. 
 
 Et cela malgré les résultats très mauvais de state street bank avec encore une fois des provisions assez impressionnantes liés à des pertes sur dérivés de crédits. Seulement voilà les marchés savent que l'avenir des financières est intimement lié à celui de l'immobilier (mais pas seulement), à qqes mois du tsunami des resets massifs des prêts ALT-A. Il n'en faut pas moins. Alors l'annonce après bourse de la baisse du chômage en France le mois dernier ne devrait pas trop empêcher les indices de grimper malgré un surachat quasiment jamais vu depuis fin mars de cette année ?

Je suis joueur et re-tenterai bien un petit coup de BX4 si le double top à 3405-3410 devait renvoyé comme je le pronostiquais avant ces stats le CAC vers 3270-3300. Risqué en cas de dépassement des 3410, les indices sont dopés aux amphétamines et n'ont plus les pieds qui touchent terre. Sinon L40 toutes ... direction les 3600 pts mais cela serait bien plus serein après une petite correction

La possibilité d'une correction de 100 points en 1 ou deux jours est tout de même statistiquement non négligeable mais par les temps qui courent les stats négatives n'ont pas la quote (sans mauvais jeu de mots). 

Mon point de vue sur la reprise des ventes de logements neufs aux USA :

pour les stats sur les logements neufs aux US ont apprends en fait que les ventes augmentent grâce à une baisse de 6 % des prix de vente d'un mois sur l'autre (12 % sur un an : c'est dire le discount qu'il a fallu proposer aux vendeurs) et alors que les stocks de logements neufs ont beaucoup baissés : 8,8 mois de ventes (avec les volumes que l'on connait un quasi plus bas historique c'est à dire des stocks minces, très minces) contre 10,2 mois en mai (c'est d'ailleurs bien parceque les stocks sont ultra faibles que nous avons cette chute dans le nombre de mois de stock, une reprise de 11% des volumes d'un mois sur l'autre et les stocks diminuent de 20 %).

Ainsi ce que se gardent bien de relever la plupart des analystes c'est que malgré des stocks très faibles les vendeurs/promoteurs ne peuvent  empêcher la baisse de 5 % en un mois, c'est dire que le marché est acheteur et que les ventes ne vont cesser de progresser, parions que dès le mois prochain tout cela reviendra dans l'ordre : stocks faiblissimes et prix en baisse mais pas de reprise des ventes ... par manque de bien à vendre. D'ailleurs les promoteurs ne construisent quasiment plus tellement les ventes aux enchères s'opérent à des prix qui sont en dessous des prix de construction : qui voudrait acheter du neuf jamais utilisé à part qqes privilégiés qui ne savent pas quoi faire de leur argent ... bonus, si vous voyez de qui je veux parler !

Nous sommes donc confiant que la reprise des ventes de neuf et de logement anciens (vive les enchères et les investisseurs étrangers qui profitent de l'effet d'aubaine, .... eh oui puisque les US ont au moins 1 an d'avance sur l'Europe (UK et Espagne un peu moins ?)) va aider à la consolidation de la reprise du secteur financier ... au moins jusque cet automne. Après, .... il faut voir.

PS : stock faible : le plus faible depuis 1998 : 281 000 logements à fin juin, on parle des USA, pas de la France ..... à peine imaginable, cela correspond à une baisse de 36 % en 1 an alors que l'an passé cela était déjà dramatique. En France, quels sont les stocks : 111,000 logements neufs en stock à fin 2008. combien actuellement ? Les US ont plus d'1 an d'avance sur nous en ce qui concerne l'immobilier, en France le marasme est encore devant nous). 
 
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 00:31
Non pas encore mais les prix ont véritablement commencé à baisser sérieusement en ce 1T2009.

Ci joint un site qui va nous permettre de suivre cela de près (bien descendre pour voir les % du 1T2009 arrondissement par arrondissement)

http://fr.meilleursagents.com/prix-immobilier/paris-75/

Mon pronostic, basé sur les statistiques historiques : une baisse de 50 % des prix de l'immobilier de particuliers à Paris intra muros depuis les plus haut de 2T / 3T2008.

La baisse ne fait donc que commencer. 

50 %  cela peut sembler important mais rappeler vous que le manque de logement ne compte pas (d'ailleurs, ce manque est tout relatif, il y a structurellement tjrs eu plus de logements en France que de foyers) c'est la solvabilité qui compte et en ce domaine les temps vont être très durs, surtout dès le début de l'été et la montée importante probable du chômage (fin des chômage à temps partiel en particulier, réalisation que le 1T2009 était un feu de paille bien orchestré).

Par contre Paris ne sera jamais moins cher que la province, tout va suivre la même pente. Cela entraînera avec lui le secteur financier Français.

C'est le point de départ de cette crise aux USA. C'est donc un secteur à suivre de très très près, même en France.

Bréhat. 
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Bréhat
  • Le blog de Bréhat
  • : Trader le CAC grâce à un modèle exclusif et innovant identifiant chaque vague avec un potentiel points à une date donnée. Modèle ayant un excellent track record depuis sa mise en service en août 2010. Ce blog s'adresse aussi à celles et ceux qui désirent suivre l'actualité économique de manière contrariante (loin des informations edulcorées distillées dans la presse specialisée et les médias) car ils pensent que cette crise n'est malheureusement pas terminée.
  • Contact

Provenance visiteurs

Locations of Site Visitors

Recherche